“ J’envisage le textile comme le prolongement du vivant. Une matière animée et sensible, qui s’éveille, vibre à travers ses sinuosités, ses colorations fragiles et changeantes, son élasticité, sa complexité.”

 

 

C’est cet animisme fascinant que cherche à retrouver la jeune designer textile, Emmanuelle Béduneau avec l’usage de matières nobles et naturelles tel que la plume, le cuir ou la fourrure. On retrouve dans ces matériaux le souvenir de leurs origines.

Issue d’un bac STI au lycée de la mode (Cholet) et d’un master à l’ENSAV la Cambre (Brussels), elle cultive depuis son enfance ses curiosités pour les matériaux souples, l’idée qu’on puisse les maitriser et les découvrir autres. Formée en premier lieu au prototypage et modélisme industriel, il lui semble fondamental  de se rapprocher de la matière, de l’essence même d’un objet.  Idées qu’elle concrétise lors de ces dernières années qui lui permettent de se spécialiser, entre autres dans la méthode de l’aiguilletage.

 

Son intérêt particulier pour la conservation des savoir-faire la pousse à remettre en question le traditionnel et à envisager de nouveaux modes d’exploitations.